Le bio à portée de main… même en ville !

Un potager sur balcon ou sur une terrasse, cela veut dire des tomates cerise pour l’apéritif entre amis, cela veut dire manger ce que l’on a planté et vu pousser au fil des semaines. C’est un retour à la nature dans un environnement urbain, bien sûr, mais pas seulement.

Il permet de retrouver le rythme des saisons, et de se reconnecter avec la nature, à une époque où l’on peut acheter des fraises pour Noël. Par ailleurs, un petit coin de verdure, c’est un bon moyen pour faire un break et d’évacuer le stress.

Cependant décider d’aménager un potager sur son balcon ou sa terrasse doit être réfléchi.

Qu’est-ce qui est autorisé ?

Que vous soyez propriétaire ou locataire, avant de commencer à monter les bacs et de se mettre à planter il faut en premier lieu, se renseigner sur la réglementation en vigueur. En effet, un balcon est souvent considéré comme une partie commune à jouissance privative. Il peut vous être interdit de mettre des plantes sur la rambarde.

La législation française stipule que votre propriété s’arrête au niveau de la rambarde. Légalement, vous ne pouvez donc rien mettre à l’extérieur de la rambarde.
En tout état de cause, vous devez respecter les règles de sécurité et de bon voisinage.

Quel poids peut supporter votre balcon ou votre terrasse ?

On lit souvent qu’un balcon peut supporter 350 kg/m2. C’est exact mais cette charge est calculée pour un balcon accueillant plusieurs personnes. Par conséquent, une charge temporaire !

Or vos jardinières sont des charges permanentes et éventuellement ponctuelles si vos jardinières sont sur pieds.

Il faudra également faire attention au poids des jardinières que l’on positionne sur le bord extérieur du balcon. 150 kg sont considérés comme une charge très lourde.

Attention ! Ceux ci sont vite atteints, il ne faut pas négliger le poids de la terre mouillée qui pèse environ 1,7 kg/litre !

Par exemple, une jardinière en Polypropylène de 99,5 x 39 x 43 cm d’un volume de 98 L pèse à vide 8,04 kg – Plein le poids passera à 174,64 kg sans compter les plantes que vous y mettrez!

Le choix des jardinières est donc crucial, et si au lieu d’utiliser des jardinières qui sont déjà lourdes à vide, vous utilisiez des jardinières du type BACSAC ® ? Une jardinière de 90 x 30 x 40 cm ne pèsera que 1,8 kg !

Quant à la terre elle peut être allégée par l’utilisation de billes d’argile, ce qui diminuera le poids total tout en garantissant un milieu favorable pour le développement de vos plantes.

Quelle est l’orientation de votre balcon ?

Les plantes ont besoin de soleil pour pousser et elles n’aiment pas le vent. Ce dernier assèche la terre et risque de casser vos plantes. Par conséquent, il sera peut être nécessaire de protéger vos plantations par un brise-vent. Attention de ne pas « fermer » votre balcon, laissez passer l’air. En cas de gros coup de vent un brise-vent d’un seul tenant pourrait se détacher et causer des dégâts.

Nous avons déjà parlé de l’orientation des jardins (voir l’article « connaissez-vous l’orientation de votre terrain? »). Pour un balcon ou une terrasse, connaître l’orientation de votre balcon est primordial, en effet un balcon situé plein sud au premier étage avec un vis à vis profitera moins du soleil qu’un balcon au dernier étage d’un immeuble avec une vue imprenable sur la campagne. Pour résumer notre article précédent :

Le balcon orienté au sud

Ce balcon est ensoleillé toute la journée. L’avantage de l’orientation au sud est qu’il n’y aura presque pas de limites dans le choix des plantes : tomates, lavande, haricots, etc. Il faudra cependant faire attention à l’évaporation. L’arrosage se fera le soir venu, pour compenser l’évaporation. Il faudra aussi éviter les bacs en métal qui risque de brûler les racines. Autre point à prendre en considération, la réverbération du soleil sur les murs qui augmentent la chaleur. L’installation de plantes grimpantes réduira sensiblement ce problème.

Le balcon orienté au nord

Avoir un balcon orienté au nord peut être une chance dans les régions où il fait très chaud. Votre balcon sera frais toute la journée. Cependant cet avantage peut devenir un inconvénient lorsque l’on veut un potager ! Sur un tel balcon, vous pouvez oublier les tomates (elles ont besoin de 6 à 8 heures de soleil/jour), la lavande ou les citronniers. Par ailleurs, l’évaporation étant moindre, il faudra faire attention que l’eau ne stagne pas et asphyxie les racines, attendre pour arroser que la terre soit sèche et arroser au pied des plantes pour minimiser le risque d’apparition de maladie comme l’oïdium. Une protection accrue des jardinières sera nécessaire en hiver.

Le choix de plantes est restreint mais pas nul. Il faudra faire attention à choisir des plantes d’ombre. La menthe, le persil ou la laitue à couper y pousseront sans problème.

Le balcon orienté à l’est

Un balcon orienté à l’est est un balcon avec du soleil le matin et de l’ombre l’après-midi. Vous pourrez y faire pousser des plantes de supportant le soleil le matin et l’ombre l’après-midi. Cette exposition offre un grand choix de plantes et permet des cultures plus variées. L’arrosage se fera dans l’après-midi ou en fin de journée.

Le balcon orienté à l’ouest

Comme le balcon à l’est c’est un balcon mi-ombre, mi-soleil. Cependant il sera à l’ombre le matin et vous profiterez du soleil l’après-midi jusqu’au coucher du soleil. Les plantes ne supportant pas le soleil du matin s’y plairont. Là encore un grand choix de plantes de soleil, ombre et mi-ombre seront à votre disposition. L’arrosage se fera le matin ou après le coucher du soleil

Quelle terre choisir ?

Le terreau spécial légumes est un bon choix, il est riche en nutriments, il retient l’eau au maximum, tout en maintenant une bonne aération des racines. Vous pouvez aussi choisir un terreau riche en tourbe. Là il faut penser à faire un amendement en matière organique pour que vos plantes poussent bien.

Pour les balcons orientés au nord, un apport de sable mélangé au terreau peut être conseillé afin que l’eau ne stagne pas.

Quel contenant choisir ?

Les salades, radis ou aromatiques se contentent de pots ou bacs de 15 à 22 cm. Par contre, les tomates, concombres ou courgettes ont besoin d’au moins 40 à 45 cm pour se développer correctement.

Certains arbres fruitiers nains, ou des arbustes à petits fruits (groseilliers, cassissiers, framboisiers, vigne) poussent également bien en bac. Il faut cependant prévoir des contenants d’au moins 50 cm. Les fraises se contentent d’une jardinière peu profonde d’environ 25 à 30 cm.

Quant a la matière ou la forme des pots ou jardinières ? Vous avez l’embarras du choix – terre cuite, polypropylène, fibre, plastique ou sac,  rectangle, rond, carré,…– Faites cependant attention qu’ils soient résistant au gel si vous les laissez dehors en hiver.

Pensez aussi à mettre des soucoupes pour éviter d’arroser chez les voisins.

Une fois le côté administratif et technique réglés, vous pouvez commencer à réfléchir à ce qui vous ferait plaisir…

Quels fruits ou légumes peuvent pousser sur un balcon ?

LÉGUMES

  • Carottes grelots
  • Laitue
  • Laitue à couper
  • Radis
  • Tomates
  • Tomates-cerises
  • Betteraves
  • Haricots nains
  • Haricots rames
  • Blettes
  • Poivrons
  • Courgettes
  • Navets

FRUITS

  • Fraises
  • Framboises
  • Groseilles
  • Mûres
  • Raisin

PLANTES AROMATIQUES

  • Persil
  • Ciboulette
  • Sauge
  • Menthe
  • Thym
  • Romarin
  • Lavande

Ceci n’est bien sûr qu’une petite sélection !

Les pommes de terre, les courges et les poireaux sont peu adaptés pour la culture sur balcon, mais rien n’empêche que vous essayez !

Vous avez envie de personnaliser votre balcon, d’en faire un espace où vous vous sentirez bien et qui vous ressemble ? Vous voulez manger ce que vous avez fait pousser ?

J.com Jardin peut vous aider pour prendre les bonnes décisions pour qu’au printemps prochain vous puissiez commencer les plantations en toute sécurité !

By | 2018-04-16T16:26:11+00:00 14 mars 2018|Conseils, Jardin & jardinage|